Ce troisième axe constitue le recentrage de l’ensemble « Textes et contextes » du précédent quadriennal. En effet, une forte implication de nombreux chercheurs dans la réflexion sur les relations entre littérature et histoire a conduit à intituler ainsi cet axe III, tant sur les questions d’écriture, de transposition, des relations entre historie et fiction, qu’autour de recherches sur « les grandes figures historiques dans les lettres et les arts ».

III.1. Ecritures de l’histoire

1.Une réflexion sur l’écriture de l’histoire et sur la réception des événements antiques par les hommes de l’Antiquité eux-mêmes (les Grecs vus par les Romains ou les Romains par eux-mêmes), puis dans les périodes qui ont suivi depuis le Moyen Age jusqu’à la période et aux média les plus contemporains, est menée à travers un séminaire proposé aux doctorants et aux étudiants de master et intitulé « Réception de l’Antiquité ». Organisé en collaboration par ALITHILA, IRHIS et HALMA-IPPELL, ce séminaire va s’ouvrir à d’autres équipes de Lille 3 comme GERIICO et à des équipes membres de l’Ecole doctorale comme celle de l’Artois.

2. Dans le cadre du Projet ADA de la MESHS, prolongement et extension de la réflexion sur les liens entre Histoire, littérature et arts par la poursuite du séminaire « Créer l’histoire » (D. Dupart, ACT XIXe s., en coll. avec IRHIS). Sur la même question des rapports entre histoire et littérature, un numéro de la Revue des Sciences humaines portera sur « Le Polar, entre Histoire et politique », (2015-2). Enfin, Roman 20-50 a programmé une JE, le 6 février 2015, organisée par Maxime Decout (ALITHILA, Lille 3) et Hélène Baty-Delalande (Cérilac, Paris 7) intitulée « L’épreuve polémique : les écrits de guerre comme laboratoire littéraire au XXe siècle ».

3. Il était prévu que D. Viart poursuive son séminaire « Littératures et sciences humaines », sur le roman français contemporain et ses rapports avec l’histoire, mais aussi la sociologie et l’anthropologie. D. Viart prévoyait d’inviter, entre autres, l’anthropologue Eric Chauvier et Michael Sheringham (Oxford), ainsi que, venant de l’Université de Montréal, Marie-Pascale Huglo, Pierre Popovic, Michel Biron et Emilie Briere (docteur ALITHILA), et, plus précisément sur la question « Littérature et histoire : usages communs », Annette Becker (Paris Ouest), Alain Fleischer (cinéaste, photographe, plasticien) et Philippe Mesnard (Clermont-Ferrand). La mutation de D. VIart va sans doute réorienter ce séminaire du côté des recherches menées par le réseau EDITS (N. Wolf, G. Furguiele) sur la période gaullienne (programme qui se rattache également aux projets II.2 ci-dessous). La présence de réseaux solides, en particulier avec le Canada (R. Dion, P. Popovic), devrait permettre la venue à Lille 3 d’un certain nombre des collègues pressentis par D. Viart.

4. Le projet d’édition des médiévistes (C. Gaullier-Bougassas, M.-M. Castellani, S. Baudelle-Michels, H. Gallé, v. supra axe 1) portant sur La Chanson du Chevalier au cygne et de Godefroi de Bouillon se double d’une réflexion plus générale sur la littérature de croisades à laquelle cette chanson de geste appartient et sur le rapport qu’elle entretient avec l’histoire mais aussi avec le fait religieux. D’autre part, un projet transséculaire (Moyen Age-siècles classiques, M.-M. Castellani, Ch.-O. Stiker Métral) est en cours de construction sur la question de la place et de la représentation des laïcs dans la littérature ; il devrait être construit avec des collègues de l’université de Paris Ouest Nanterre qui s’intéressent aux relations entre religion, spiritualité et littérature et devraient s’ouvrir également à des collègues historiens.

III.2. Figures historiques

1. Les écritures de l’histoire sur Alexandre le Grand (1400-1550) (C. Gaullier-Bougassas) : il s’agira d’étudier la diversification des formes de l’écriture de l’histoire sur Alexandre le Grand au XVe siècle et jusqu’en 1550 environ, que ce soit à travers les remaniements d’histoires universelles du XIIIe siècle, modifiées et parfois amplifiées à l’aide de nouveaux textes, à travers une allégorisation inédite de l’histoire dans la Bouquechardière, à travers l’écriture des recueils sur les hommes illustres de l’Antiquité et bien sûr à travers les premières traductions humanistes des historiens de l’Antiquité tardive.

2. Le projet mis en place par les comparatistes durant le contrat précédent de la Revue en ligne Grandes figures historiques dans les Lettres et les arts (F. McIntosh, A. Boulanger) se poursuit avec un certain nombre de futurs numéros programmés (« Noms d’auteurs », « Biographies », « Weimar », « Hector ») qui demanderont la participation de membres des autres composantes (CEMD, Roman 20-50).

Les articles sont soumis de façon anonyme. Elle est officiellement trilingue (anglais, français, allemand), même si à ce jour les articles sont en anglais et en français. A côté des numéros à proprement parler (2), il y a une rubrique trimestrielle d’actualités (livres critiques, biographies, romans, récits, mémoires, journaux, revues, exhibitions, opéra, cinéma, théâtre) (4 livraisons). La revue référence les actualités anglaises, américaines, françaises, mais aussi belges, on compte aussi des titres espagnols, portugais, italiens, danois, néerlandais et suédois. Il s’agit de montrer la vitalité de la question de la Grande figure dans l’édition contemporaine et dans les arts du spectacle et des arts visuels (voir présentation de la revue dans la partie « bilan »).

4. Dans le prolongement du numéro qu’elle avait spécialement consacré à l’auteur d’Education européenne (n° 32, déc. 2001), la revue Roman 20-50 organisera en février 2014 un colloque international Romain Gary (colloque du centenaire) : « Le siècle de Romain Gary » (l’expression est de Tzvetan Todorov (‪Mémoire du mal, tentation du bien‬. ‪Enquête sur le siècle‬, Robert Laffont, 2000). Ce colloque sera placé sous la responsabilité d’Yves Baudelle et de Geneviève Roland (qui a obtenu en 2011 un contrat doctoral européen pour sa thèse sur Romain Gary). Pour coïncider avec l’année du centenaire de la naissance de l’auteur, les actes de ces journées Romain Gary seront publiés au moment du colloque.