Sujet de thèse : Étude d’un cas de censure éditoriale dans les années 1950 : Ravages de Violette Leduc (Soutenue le 18 novembre 2019).

Directrices : Florence de Chalonge (Alithila) et Florence Tamagne (IRHiS)

Contact : antolin_315@hotmail.com

Éditions :

  • « Violette Leduc, lettres à Nathalie Sarraute », n°41 de Contre-Jour, hiver 2017, Sherbrooke (Québec), Canada.

 

  • « Violette Leduc journaliste, article de Pour elle », in Violette Leduc : genèse d’une oeuvre censurée dir. Anaïs Frantz, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019, p. 19-46.

Article :

  • « Les échanges “économico-sexuels” dans Ravages : étude de la scène inédite du taxi », in Violette Leduc : genèse d’une oeuvre censurée dir. Anaïs Frantz, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019, p.137-155.

 

  • « La bâtardise à l’épreuve du carrousel, de la faute en Artois aux ducasses valenciennoises (sur Violette Leduc) », n°73 « Arras et la littérature », dir. Marie-Madeleine Castellani, Nord’, juin 2019, p. 121-130.

Contributions à des carnets Hypothèses :

 

 

 

 

Communications :

  • « Échanges économico-sexuels dans Ravages, étude de la scène inédite du taxi », communication présentée lors du séminaire de l’ITEM « Étude des manuscrits de Violette Leduc », ENS, 28 mai 2016 (publiée).

 

  • « La vie comme manifeste ou la réappropriation de Ravages de Violette Leduc et King Kong Théorie de Virignie Despentes comme manifestes », communication présentée lors du colloque « Mutantes/Vampires autour des œuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado », Paris 8, 14 décembre 2016 (non publiée).

 

  • « Violette Leduc veuve d’Isabelle P. », communication présentée lors de la journée d’étude « Violette Leduc », New-York University Paris, 23 mai 2017 (non publiée).

 

  • « Ravages de Violette Leduc : écrire l’avortement dans les années 1950, une perspective génétique », communication présentée lors de la journée d’étude « Violette Leduc ou le remise en cause des normes, de l’après-guerre à Mai 68 », Lille 3, 20 octobre 2017 (non publiée).

 

  • « Ravages de Violette Leduc : écrire l’avortement dans les années 1950 », communication présentée lors du colloque international « Sous les pavés », Brown University, 14 avril 2018 (non publiée).

 

  • « “Rien ne fera que j’aie une bite” la réappropriation de Yann Lemée par les manuscrits chez Marguerite Duras », communication présentée lors de la journée d’étude « L’abandon du corps (III) sexualités entre jouissance et déviance », Université de Lille, 22 octobre 2020 (en cours de publication).

Organisation de journée d’étude :

  • « Violette Leduc ou le remise en cause des normes, de l’après-guerre à Mai 68 », Lille 3, 20 octobre 2017, co-organisée avec Florence de Chalonge et Florence Tamagne.

 

  • « Dire, vivre, écrire sa sexualité (XXe) des archives publiques aux archives de l’intime », Université de Lille, 10 décembre 2020, co-organisée avec Sébastien Landrieux et Marine Rouch.