Grade : Chercheure postdoctorale du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

Projet intitulé « Passé des siens, présent de l’Autre : mémoire et solidarité dans la littérature et le cinéma des années soixante-dix françaises », mené en collaboration avec Nelly Wolf.

PH.D en Littératures de langue française de l’Université de Montréal (thèse de doctorat intitulée « Scénographies mémorielles et figurations médiatiques de la guerre d’Algérie », sous la direction d’Éric Méchoulan et la co-direction de Benjamin Stora, soutenue le 14 décembre 2012)

D’août 2009 à décembre 2012, Djemaa Maazouzi a été la coordonnatrice scientifique du Centre de recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques (CRIalt, ex-CRI) de l’Université de Montréal.

Établissement public d’affectation statutaire ou d’exercice : Laboratoire ALITHILA, Université Charles-de-Gaulle – Lille 3

Thématique de recherche : Littérature, cinéma, web, sociocritique, études intermédiales, études postcoloniales, analyse du discours, histoire, mémoire, guerre, solidarité

Publications  

Ouvrage :

  • Djemaa Maazouzi, Le Partage des mémoires. La guerre d’Algérie en littérature, au cinéma et sur le web, Paris, Classiques Garnier, 2015, 487 p.

Directions de numéros de revue 

Chapitres publiés dans un livre collectif

  • « Approche sociocritique de la fabrication mémorielle », dans Patrick Maurus (dir.), Actualité de la sociocritique, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 141-157.

• « La mémoire en partage de Janine Altounian (avec Mémé d’Arménie de Farid Boudjellal) », dans Simon Harel, Nelly Hogikyan et Michel Peterson (dir.), La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec, Québec, Presses de l’Université Laval, 2012, p. 91-103.

• « Du corps d’exception du colonisé à la figure du militant postcolonial. Élise ou la vraie vie : un « transfert » mémoriel du racisme anti-arabe ? », dans Nelly Wolf (textes réunis par), Amnésies françaises à l’époque gaullienne (1958-1981). Littérature, cinéma, presse, politique, Paris, Éditions classiques Garnier, 2011, p. 69-86.

• « « Je n’ai qu’une identité, ce n’est pas la mienne ». Histoire, mémoire et engagement postcolonial chez Zahia Rahmani », dans Caroline Désy, Annie Gérin et Simon Harel avec la collaboration de Denyse Therrien (dir.), Traces d’appartenance : de nouvelles avenues pour la recherche sur la construction des identités, Les Cahiers du CELAT, Presses de l’Université du Québec à Montréal, 2011, p. 155-178.

• « Femmes de l’exil harki. La parole pour conjurer la violence de l’histoire », dans Dominique Bourque et Nellie Hogikyan (dir.), Femmes et Exils : formes et figures, Presses de l’Université Laval, 2010, p. 123-146.

• « Retorno à Argélia e imposssìvel regresso à Argélia : formas de esquecimiento e figuras da ausência em Exìlios de Tony Gatlif », dans Màrcio Bahia, Walter Möser et Maria Antonieta Pereira (dir.), Filmes de (an)mnésia : memòria e esquecimiento no cinema comercial contemporâneo , Belo Horizonte, Faculdade de Letras da UFMG, Linha Ed. Tela e Texto, 2009, 168-187.

• « Le sordide et la poésie du rire dans les mots et les images de Mehdi Charef », dans Christiane Ndiaye (dir.) Rira bien… Humour et ironie dans les littératures et le cinéma francophone, Montréal, Mémoires d’encrier, 2008, p. 241-262.

Articles publiés dans une revue

  • Djemaa Maazouzi, « Germaine Tillion. Credo du “solidus” et sympathie à la lettre », dans Marie-Hélène Benoit-Otis et Philippe Despoix (dir.), « Musique, mémoire et résistance. Autour du Verfügbar aux Enfers de Germaine Tillion », Revue musicale OICRM, volume 3, no 2, Mai, 2016, 16 p. (http://revuemusicaleoicrm.org/rmo-vol3-n2/germaine-tillion/ ).
  • Djemaa Maazouzi avec Nelly Wolf, « Introduction », dans Djemaa Maazouzi et Nelly Wolf, en collaboration avec Dominique Viart, dir. «La France des solidarités (mai 1968 – mai 1981)», Revue des Sciences Humaines no 320, octobre-décembre 2015, p. 7-12.
  • Djemaa Maazouzi, «“Réparer notre monde.” Des tentatives de restaurer un état dans La Vie devant soi (Ajar-Gary) et Madame Rosa (Mizrahi)», dans Djemaa Maazouzi et Nelly Wolf, en collaboration avec Dominique Viart, dir. «La France des solidarités (mai 1968 – mai 1981)», Revue des Sciences Humaines no 320, octobre-décembre 2015, p. 141-155.
  • Djemaa Maazouzi, « Ethnocritique : des racines et des ailes du postcolonial », dans Pierre Popovic et Anne-Marie David (dir.), Les douze travaux du texte. Sociocritique et ethnocritique, Figura, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, coll. « Figura », Volume 38, Montréal (2015), p. 53-63.

• « Littérature, cinéma, photographie, chanson : le motif de ‘‘L’Algérie malgré tout’’ », dans Djemaa Maazouzi (dir.), « L’Algérie malgré tout », Nouvelle Revue Synergies Canada, n°6, Décembre 2013 [https://journal.lib.uoguelph.ca/index.php/nrsc].

• « ‘‘Néant et lumière’’, l’Algérie possible de Habiba Djahnine », dans Djemaa Maazouzi (dir.), « L’Algérie malgré tout », Nouvelle Revue Synergies Canada, n°6, 2013 [https://journal.lib.uoguelph.ca/index.php/nrsc].

• « Conversation avec Ramzy Bensaadi, photographe. Comme pour dire la vie continue… », dans  Djemaa Maazouzi (dir.), « L’Algérie malgré tout », Nouvelle Revue Synergies Canada, n°6, Décembre 2013 [https://journal.lib.uoguelph.ca/index.php/nrsc].

• avec Marion Froger, « Pratiques d’archive et mémoire de Pieds-noirs. Web, cinéma (et littérature) » dans Revisiting the archive / Revisiter l’archive, Edited by / sous la direction de Simone Venturini, Cinéma & Cie. International Film Studies Journal, Vol. XI, no. 16-17 Spring-Fall 2011, New series – Semiannual, p. 93-112.

• « Entre rébellion et convention :  » l’exception » Albertine Sarrazin », dans Sylvain David et Pierre Popovic (dir.), « Les exceptions françaises (1958-1981) », revue Études françaises 47-1, 2011, p. 113-127.

• « L’étrange objet webfilmique et la compétition mémorielle sur le Web 2.0. Exemple d’une fabrication de la mémoire des Pieds-noirs », dans Michel Lavigne et Nicole Pignier (dir.), « La mémoire humaine à l’épreuve de l’Internet », revue Médiation et information (MEI) n°32, Paris, L’Harmattan, 2010, p. 148-159.

• « Retour en Algérie et impossible retour sur l’Algérie. Formes de l’oubli et figures de l’absence dans Exils de Tony Gatlif », dans Freddy Raphaël, Nicoletta Diasio et Klaus Wieland (coord.), « La construction de l’oubli », Revue des sciences sociales, n°44, novembre 2010, p. 56-63.

• « H comme harki, honte honneur : nom du traître et traîtres mots », Post-criptum.org, revue de recherche interdisciplinaire en texte et médias (http://www.post-scriptum.org), automne 2009, n°10.

• « Détrôner Dieu et les médias : carnavalisation et hybridité dans Zéro mort de YB », dans La francophonie comme utopie, Revue électronique Alternative francophone. Pour une francophonie en mode mineur, http://ejournals.library.ualberta.ca/index.php/af, Vol. 1, n°2, 2009,  p. 69-93.

• « Hybridité et dilution des valeurs dans La chrysalide. Chroniques algériennes (Aïcha Lemsine, Paris, Des femmes, 1995 [1976]) », dans Christiane Ndiaye (dir.), Enjeux des genres littéraires populaires dans les littératures francophones, Palabres XI, n°1, 2009, p. 73-91.

• « De la presse algérienne à l’édition française, la bruyante traversée de YB. Lecture d’une disparition et de deux parutions », revue électronique Orées du Département des Études françaises de l’Université Concordia (www.orees.concordia.ca), juin 2007.