Cet ouvrage entend réévaluer la production foisonnante, et oubliée de nos jours, des romancières entre 1870 et 1914. Il propose ainsi une cartographie du champ littéraire qui témoigne d’une volonté d’exorciser la figure de la femme auteur, cible préférée de la critique et des historiens de la littérature.